Même si l’heure est aux mesures d’économie d’énergie, d’isolation et d’efficience énergétique, le futur se pense et se prépare déjà! Le futur système de «smart management en énergie» gérera de manière centralisée et automatique tous les paramètres de l’énergie produite et consommée par une maison ou un immeuble. C’est un pas de plus vers l’habitat intelligent.

Depuis que la Confédération a lancé sa «stratégie énergétique 2050», sa réalisation se met en place par des mesures dans différents domaines. Ce qui n’est pas sans créer quelques «écarts» entre les décisions politiques globales et la réalité du terrain semble-t-il. L’efficience énergétique est l’un des axes principaux de cette stratégie énergétique fédérale. En fait, elle a deux connotations, l’une qui est écologique et l’autre plutôt économique. Le trend du caractère écologique est très fort et renforcé par les médias et leurs informations sur le changement climatique. C’est une préoccupation de beaucoup de citoyens. L’aspect économique, quant à lui, recouvre le désir des propriétaires d’assainir leur villa ou immeuble. Autrement dit, leur volonté de bien isoler son «enveloppe» (toit et murs). C’est le moyen incontournable pour obtenir la contribution fédérale et/ou cantonale en la matière et réduire sa «facture» énergétique.

Mais cette notion d’efficience énergétique va plus loin. Elle englobe aussi la prise de conscience actuelle des gens de vouloir produire et de consommer «intelligemment». Aujourd’hui, la gestion à distance de son éclairage ou de l’enclenchement de son frigo est possible. Mais cela reste une approche factuelle, ponctuelle et réservée à un petit groupe de personnes. A l’avenir, la notion de «smart» – déjà appliquée dans de nombreux domaines, dont celui de l’industrie – définira une approche globale. Sa gestion sera intelligemment grâce à la digitalisation et à des appareils qui seront interconnectés entre eux.

Rénover, oui mais avec le CECB!

De manière concrète, l’efficience énergétique passe, pour le propriétaire d’une villa ou d’un immeuble, par un «check up» appelé CECB (Certificat Energétique Cantonal des Bâtiments). Il est obligatoire dans le canton de Vaud depuis le 1er janvier 2017 (la Loi cantonale sur l’énergie est entrée en vigueur le 1.7. 2014) et lui seul permet de recevoir une subvention du Canton. De quoi s’agit-il? «On peut dire que c’est une sorte de photographie de l’efficacité énergétique du bâtiment. L’expert, au terme de son analyse, va délivrer une «étiquette énergétique» (de A à G. Avec F ou G, il y a une obligation légale de procéder à un assainissement de l’enveloppe constituée par le toit et les murs)», explique David Koechli, directeur de la région Vaud chez Romande Energie Services.

Mais l’expert mandaté pour effectuer le CECB, va aussi dire ce qu’il faut entreprendre et avec quels moyens. Et c’est bien là tout l’intérêt de la démarche! Le coût du CECB est de CHF 670. Celui du «CECB Plus» de 1.000. à 1.500.- (ce dernier est plus exhaustif). Un élément important est rappelé par M. Koechli. «Si un propriétaire se chauffe au mazout, et qu’il souhaite (ou doit) remplacer sa chaufferie, il doit absolument réaliser un CECB avant tout travail de remplacement d’installation. Ceci figure dans le règlement d’application de la Loi vaudoise sur l’énergie! Pour l’obtention d’une subvention, le CECB et le PAC système module (pompes à chaleur certifiées) sont obligatoires. Après les travaux, des contrôles peuvent être faits par les services cantonaux». 

Nouvelle construction: la règle du 20%

Pour les nouvelles constructions, d’un immeuble locatif ou une villa mitoyenne ou individuelle, la Loi cantonale vaudoise prévoit une obligation de production d’électricité. La gestion de 20% des besoins en électricité doit être couverte par une production renouvelable sur le site. Si le chauffage prévu est au gaz, il faudra atteindre 80% et trouver un apport autonome de 20%. Par exemple avec du solaire thermique ou en améliorant l’isolation. Et si le chauffage prévu est au mazout, sa part devra être de maximum 60%. Le 40% restant devra provenir d’une autre source d’énergie renouvelable. Pour toutes les nouvelles constructions, les architectes et les entreprises générales sont tout à fait bien renseignées sur les conditions et exigences techniques que la Loi sur l’énergie a définies.

Demain: le smart management en énergie

Pour David Koechli, le futur qui se dessine est assez clair: «Le but est de se rapprocher le plus possible de l’autonomie énergétique. Autrement dit, produire ce que l’on consomme tant en électricité qu’en chauffage. Les moyens qu’il faudra mettre en place sont principalement les panneaux solaires photovoltaïques (production de courant électrique), les systèmes de production de chaleur (panneaux solaires thermiques, pompe à chaleur, chauffage à pellets, chauffage à distance ou au gaz), et les batteries de stockage d’électricité (des types nouveaux de batteries avec un meilleur rendement devraient bientôt être proposés sur le marché)». 

De nombreux spécialistes travaillent à développer le «smart management en l’énergie». De quoi s’agit-il? «D’un futur système qui va gérer, de manière autonome et automatique, tous les éléments énergétiques d’un bâtiment. Autrement dit, il s’agit de la gestion de toutes les informations par un système centralisé, qui va, en quelque sorte, prendre des décisions à la place de l’habitant. Le système va décider en fonction des éléments qu’il connaît ou des mesures qu’il a enregistrées en temps réel. Exemples: mettre le frigo en standby à un moment de la journée, ou prévoir de chauffer de l’eau plutôt le lendemain car la météo annonce beaucoup de soleil (pour les panneaux photovoltaïques)» explique M. Koechli. A n’en pas douter, nous sommes à l’aube de la 4e révolution industrielle. Le potentiel de développement et d’innovations est énorme, dans ce domaine comme dans celui de toutes les énergies renouvelables (dont principalement le solaire)! 

Habitat & Jardin 2018

La société Romande Energie sera présente à Habitat & Jardin 2018 et présentera à son stand un nouveau produit pour l’habitat intelligent (avec démonstration et informations complètes). C’est une première solution de gestion efficiente de l’énergie aussi bien pour les propriétaires que pour les locataires. N’hésitez donc pas à venir vous renseigner auprès des conseillers techniques de Romande Energie!

Texte: Jean-Louis Emmenegger

Advertentie