L’efficacité énergétique consiste à dépenser moins de ressources pour un niveau équivalent de confort et de productivité. Cela passe par l’utilisation d’appareils moins gourmands en énergie, l’amélioration de l’isolation des bâtiments ou la modification de nos habitudes. A ce titre, plusieurs programmes et projets innovants ont été menés en Suisse au cours de ces dernières années.

Près d’un tiers de l’énergie consommée en Suisse est de l’énergie perdue. Les bâtiments mal isolés, les ordinateurs en mode veille, les systèmes de chauffage mal réglés causent de ce gaspillage. Et, selon la Fondation Suisse de l’Energie, ce dernier coûte 10 milliards de francs par an aux entreprises, ménages et pouvoirs publics. Afin d’accroître notre efficacité énergétique et réaliser des économies tout en réduisant les émissions de CO2 , les solutions innovantes se développent.

Lumière et chauffage intelligents

Le programme éco21, mené par les Services Industriels de Genève, participe à cette chasse au gaspillage par une quinzaine de plans d’actions. C’est le cas notamment du programme «Chaufferie efficiente», un service d’optimisation du réglage des chaufferies des immeubles d’habitation. Depuis son lancement, il y a 4 ans, il a en effet permis d’économiser 20 GWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle en chauffage de 1760 ménages.

L’efficacité énergétique consiste à dépenser moins de ressources énergétiques pour un niveau équivalent de confort et de productivité.

Plus récemment, les Services Industriels du canton de Zurich ont développé un système intelligent d’éclairage routier particulièrement innovant. Il permet d’adapter l’éclairage des lampadaires en fonction du volume du trafic automobile. Et, grâce à cette technologie, la diminution de la consommation d’énergie peut atteindre jusqu’à 70%.

Anticiper et partager

D’autres méthodes d’optimisation énergétique font appel aux nouvelles technologies associées à des outils de prévision. Ainsi, on peut programmer à l’avance la température d’un bâtiment, en fonction des prévisions météorologiques et des charges thermiques liées à l’activité du personnel et à l’utilisation du matériel. Le chauffage, la climatisation et la ventilation des locaux se régulent ainsi, tout en répondant aux besoins quotidiens des utilisateurs. Le centre de calcul de PostFinance, à Zofingen, bénéficie d’ailleurs de cette innovation depuis 2 ans. 

A Genève, on construira bientôt un quartier selon un concept très novateur, qui tire partie de l’énergie «perdue» de l’activité industrielle. La chaleur résiduelle provenant de l’activité du CERN voisin sera redistribuée par un réseau d’échanges thermiques baptisé «Anergie». Ce dernier reliera les bâtiments entre eux. En été, des sondes géothermiques stockeront la chaleur à 200 mètres de profondeur pour la redistribuer en hiver. Une innovation de pointe qui, avec beaucoup d’autres, préfigure le paysage de notre avenir énergétique.

Advertentie