La digitalisation est plus que jamais en marche. Si tout le monde semble d’accord sur ce constat, la transition vers le numérique n’en reste pas moins complexe. Entre l’évolution des mœurs et les progrès technologiques, de nombreuses adaptations sont nécessaires.

Même si l’on parle de dématérialisation, d’industrie 4.0, ou encore de cloud le monde concret et palpable reste encore bien présent. Que ce soit au niveau des ressources humaines ou de la gestion du matériel et des infrastructures, le monde du tout numérique et dématérialisé n’est pas encore arrivé. Ainsi, cette phase de transition oblige à se poser les bonnes questions et à faire les bons choix. En effet, les start-ups et autres entreprises de pointe en matière de technologie ne représentent qu’une petite partie de l’économie suisse. Ses acteurs – pas forcément experts en la matière – doivent donc gérer une stratégie et un glissement vers le digital, en se fixant un cap.

Un plus grand besoin de flexibilité

Le plus évident des changements est la flexibilité offerte. Avec l’arrivée de l’informatique, puis des systèmes de cloud, les documents sont désormais consultables à distance et deviennent collaboratifs. Cela n’a rien de nouveau mais commence à impacter grandement la manière de travailler, notamment avec l’avènement du télétravail.

Cela dit – dès que ces procédés concernent plus de quelques machines et un petit nombre d’utilisateurs –, leur gestion peut s’avérer compliquée. Il est même possible d’y perdre du temps, de l’énergie voire des documents.

La phase que l’économie traverse est cruciale, au regard du virage numérique.

Des choix à faire

Même dans le cas où une entreprise aurait déjà prévu une stratégie et effectué sa transition digitale, cette dernière n’est jamais réellement finie. En effet, la technologie change vite. Nouveaux appareils, nouvelles interfaces, nouveaux moyens de transférer des données. Depuis quelques années, les innovations sont presque quotidiennes. Là encore, certains choix peuvent avoir un impact à très long terme. Entre le renouvellement d’un parc informatique et le choix d’une solution de cloud il est possible de se retrouver «enchaîné» à une technologie plutôt qu’à une autre. Ainsi, les questions à se poser sont nombreuses: Cette technologie va-t-elle modifier la manière de travailler? Sera-t-elle encore utilisable dans dix ans? Qu’est-ce que cela impliquerait de changer de solution si cela devient nécessaire?

Orchestrer le changement

Ainsi, les entreprises fournisseurs de matériel ou de solutions techniques commencent à intégrer cette vision stratégique afin de conseiller leurs clients. Parce que – bien gérées – la dématérialisation et la digitalisation peuvent permettre d’automatiser des processus et de simplifier des procédures. A la clef, des gains importants en temps et en argent.

La phase que l’économie traverse est cruciale, au regard du virage numérique. Il n’est pas dit que ceux qui le ratent finissent dans le ravin. Mais dans le doute, établir une vraie stratégie semble plus prudent.

Advertentie