Entre la saison automnale et hivernale, la raclette et la fondue constituent les plats dont la plupart des gens raffolent. En Suisse romande, les lieux où l’on peut déguster ces repas s’avèrent nombreux. Autrement, pour une préparation optimale chez soi, il convient aussi d’observer quelques points essentiels. 

Vers la fin de l’année, alors que le temps se refroidit, rien de mieux que de bons repas qui réchauffent le cœur. Parmi les plats incontournables de cette période, on peut bien entendu citer la fondue et la raclette. C’est bien connu, les Suisses raffolent du fromage sous toutes ses formes. Et pour se réchauffer pendant l’hiver, ce type de repas est idéal. D’ailleurs, la fondue et la raclette sont des plats indissociables d’une bonne journée de ski. Après s’être défoulé sur les pistes, la dégustation de ces repas dans un chalet figure parmi les plaisirs de l’hiver.

Mais avant d’en profiter, il s’agit de savoir préparer correctement ces plats helvétiques. Pour profiter des saveurs de ces fromages, produits selon des savoir-faire authentiques, il faut observer des étapes précises. Quoi de pire, et de plus mauvais pour la digestion, que de rater sa fondue? 

Recette de base pour la fondue

Pour ceux qui désireraient déguster une bonne fondue, voici une recette sûre et implacable pour trois à quatre personnes environ. Tout d’abord, on veillera à se munir des ingrédients suivants:

  • 600 grammes de fromage (Gruyère, Vacherin, etc…)
  • un verre de vin blanc (3 dl) très sec – on peut utiliser du vin de Neuchâtel par exemple
  • environ 1 dl de kirsch,
  • une à deux gousses d’ail découpées en morceaux
  • trois cuillères à café de maïzena
  • du poivre du moulin
  • une pincée de bicarbonate de soude (que l’on viendra ajouter à la dernière minute dans l’optique de faire mousser la fondue et de la rendre plus légère).
  • du pain.
    NB: Attention à ne pas ajouter de sel car le fromage en contient déjà suffisamment.

Ensuite, pour réussir une bonne fondue, les instructions suivantes peuvent être suivies sans crainte.

  • ôter la croute des fromages et râper avec une râpe à gros trous (cette opération n’est pas nécessaire si vous achetez du fromage déjà coupé bien entendu)
  • éplucher l’ail; prendre un morceau et frotter généreusement le caquelon
  • disposer à l’intérieur du caquelon, le fromage râpé et l’ail
  • délayer dans un petit bol à côté, la maïzena ou la fécule dans le vin
  • verser sur le fromage avec le kirsch;
  • poivrer
  • laisser fondre le fromage à feu très doux et remuer constamment pour obtenir une pâte bien homogène.

Juste avant de servir, on veillera encore à incorporer une pointe de bicarbonate de soude, cela dans le but de faire mousser la fondue, afin qu’elle ait un aspect plus crémeux. On notera d’ailleurs en passant que l’utilisation du bicarbonate de soude est interdite dans les restaurants et autres établissements pour éviter d’induire le client en erreur sur la quantité servie.

Pendant toute la durée du repas, on conservera le caquelon sur son réchaud. Et l’on peut servir avec des cubes de pain placés dans une corbeille et/ou des pommes de terre. Peu importe la recette suivie, le secret d’une bonne fondue réside dans le fromage utilisé. 

A côté de la fondue, on privilégie les boissons chaudes pour favoriser une bonne digestion. Un vin blanc constituera bien sûr un très bon accompagnement aussi. Il faut juste veiller à ne pas boire de liquides trop froids et en trop grande quantité pour éviter d’avoir mal à l’estomac, le froid n’étant pas idéal sur le fromage chaud et fondant.

Raclette, marche à suivre

Préparer une raclette s’avère particulièrement facile et ne prend que peu de temps. Concernant les quantifiés, on compte généralement entre 200 à 250 grammes de fromage par personne, et la même quantité de pommes de terre. On privilégie par ailleurs la cuisson des pommes de terre en robe des champs pendant 30 minutes environ pour qu’elles soient juste à point. En parallèle, on place les tranches de fromage à raclette sur une assiette lors du dressage de la table en y déposant poivrier, assaisonnements et accompagnements.

En accompagnement, on pourra opter pour les produits suivants: cornichons, petits oignons et épis de maïs au vinaigre, champignons, salades fraîches, légumes juteux, fruits, noix et fruits à l’aigre-doux sont souvent très appréciés avec la raclette. Comme boissons, on pourra par exemple proposer du thé, un vin blanc sec, un vin rouge léger ou encore une bière blonde.

Pour une bonne raclette, le fromage peut être sorti du réfrigérateur 20 à 30 minutes avant de passer à table. Si certaines personnes grattent la croûte du fromage, on conseille tout de même de ne pas l’ôter entièrement. Riche en goût, elle devient croustillante à la fonte. Et pour que le fromage puisse déployer toute son onctuosité et sa saveur sans se mettre à huiler, il faut éviter de le chauffer trop longtemps.

Sports de neige et fondue 

En Suisse romande, les bonnes adresses pour déguster fondue et raclette sont nombreuses. En voici quelques unes à (re)découvrir. Tous les vendredis de décembre à mars, on peut par exemple profiter de conjuguer les plaisirs d’une sortie en raquettes dans les environs de Charmey et d’un instant gourmand et convivial autour d’une onctueuse fondue. Au départ de Charmey, cette balade gourmande invite à sillonner les magnifiques paysages des Préalpes fribourgeoises avant de savourer une bonne fondue dans les restaurants partenaires de la région.

Autre lieu incontournable pour mêler activités hivernales sensationnelles et plats typiques: les Diablerets. Avec 125 km de pistes balisées ainsi que le célèbre Peak Walk, premier pont au monde à relier deux sommets, la région offre aussi la possibilité de déguster de délicieuses fondues et raclettes dans les établissements de la station. 

Advertentie