L’optimisation des processus logistiques se trouve au coeur des affaires de nombreuses entreprises. Impliquées dans des dynamiques internationales toujours plus technologiques et autonomes, elles doivent franchir le pas du digital. Interview avec le Professeur Philippe Wieser. Le cofondateur et directeur de l’International Institute for the Management of Logistics & Supply Chain (IML), décrypte le phénomène et ses enjeux.

Pour performer dans un contexte économique aussi international que concurrentiel, les entreprises doivent miser sur une logistique globale efficiente. En améliorant dans un premier temps leur organisation interne et leurs performances, elles peuvent ensuite prétendre à une amélioration de leur expérience client tout en réduisant leurs coûts. Et aujourd’hui, cela passe immanquablement par la digitalisation des processus.

De même, dans une époque où le développement durable constitue une préoccupation majeure, les acteurs économiques doivent atteindre de meilleures performances environnementales. Cette nécessité écologique constitue désormais un des piliers du supply chain management. Entre Lausanne et Paris, l’IML forme les professionnels de la branche depuis 30 ans. Interview avec un de ses cofondateurs et directeur Philippe Wieser.

Dans un contexte économique et technologique en pleine mutation, parlez-nous de l’IML et de son rôle aux côtés des entreprises.  

L’IML a en effet pour but d’accompagner les entreprises dans la transition digitale que l’on connaît actuellement. Créé par l’EPFL et l’Ecole des Ponts ParisTech, cet institut forme depuis presque 30 ans les professionnels du supply chain management. En tant que plus ancien institut de formation continue de l’EPFL, l’IML démontre bien qu’il est très important de continuer à accompagner les professionnels de ce secteur essentiel au développement de toute entreprise ou organisation. Depuis sa création, l’institut a déjà formé plus de 1200 étudiants représentant quelque 75 nationalités réparties sur les cinq continents. Les formations que nous proposons s’adressent aux titulaires d’un Master ou Bachelor au bénéfice d’une expérience professionnelle de quelques années.

Philippe Wieser
Dans le domaine du supply chain management, quels sont les principaux enjeux actuels?

On peut constater qu’un des principaux enjeux actuels pour les entreprises consiste à digitaliser leurs processus. La digitalisation est en effet au coeur de toutes les évolutions technologiques et organisationnelles qui marquent le secteur. Intelligence artificielle, internet des objets, système RFID ou encore machine learning constituent autant de technologies à implémenter dans son entreprise. En particulier dans le contexte international au sein duquel les grandes entreprises évoluent. Très présente et déjà bien avancée sur la scène internationale, la digitalisation du supply chain management pousse l’ensemble des acteurs économiques concernés à franchir ce cap. En Suisse, nous sommes directement touchés et entraînés par l’Allemagne, pays précurseur de l’industrie 4.0 dont les avancées technologiques sont fortement financées par le gouvernement.

Concrètement, en quoi la digitalisation influence-t-elle les entreprises et leur manière de fonctionner?

La transformation numérique engendre des changements majeurs au sein des entreprises concernées. Outre les nouvelles technologies qu’il faut implémenter et utiliser, il est ssentiel de former ses équipes pour bénéficier de nouvelles compétences. La digitalisation c’est aussi et surtout de nouveaux métiers qui apparaissent, d’anciens qui évoluent voire même qui disparaissent. 

Pour les entreprises, quels autres défis sont à relever en matière de logistique?

Outre la digitalisation, on note que les autres piliers concernent la responsabilisation du personnel, notamment en matière de développement durable, ainsi que la simplification des processus. Déjà présente aujourd’hui, la durabilité est évidemment amenée à occuper une place toujours plus importante dans l’organisation des entreprises. Cette nécessité d’améliorer ses performances durables est motivée par les problématiques environnementales. Mais elle l’est aussi par la volonté de réduire en conséquence ses coûts. Car avec la bonne organisation, efficience écologique rime avec performances économiques.

En outre, le lean management, ou la simplification des processus, constitue toujours un des principaux défis. Une vue globale des processus doit ainsi permettre au supply chain manager de déceler les potentiels de simplification. Outre l’industrie, ce poste mériterait d’ailleurs d’être davantage présent au sein d’autres secteurs. Ceci notamment dans le milieu médical. En effet, dans ce domaine, son expertise peut améliorer le fonctionnement d’un établissement hospitalier tout en réduisant ses coûts. 

Ces différents piliers se retrouvent d’ailleurs dans les formations proposées par l’IML.

C’est exact. Parmi les différentes formations que nous proposons, outre le MAS, nous avons cinq CAS qui traitent de ces problématiques, dont un dédié au secteur des soins et de la pharma. Cette année nous proposons par ailleurs un nouveau programme d’Executive Master. Ce dernier s’étale sur 15 mois à temps partiel, avec des cours à suivre les vendredis et samedis. Une planification qui devrait permettre aux participants de suivre la formation tout en poursuivant leur emploi en entreprise. Entre autre destiné aux professionnels qui doivent assumer des postes de direction ou à responsabilité, ce cours permet d’aborder les nouveaux enjeux qui les attendent. 

Advertentie