En matière de digitalisation, on ne pense pas aux bâtiments et aux données qu’ils peuvent fournir via des capteurs. Optimisation des espaces de travail, efficience des infrastructures énergétiques ou encore confort des occupants; les intérêts s’avèrent multiples. Explications. 

On ne le dira jamais assez. La digitalisation, qui semble souvent concerner le secteur informatique en particulier, s’applique en réalité à l’ensemble des secteurs économiques.

Et parmi eux, le domaine du bâtiment, et notamment du facility management, progresse rapidement en termes de digitalisation. Si l’on parle de jumeaux numériques (n.d.l.r. des reconstitutions informatiques en 3D d’assets divers que l’on alimente continuellement en données pour mieux en comprendre et prédire le fonctionnement) dans de nombreux secteurs, il en va désormais de même dans le milieu de la construction et de l’exploitation des ouvrages bâtis et rénovés.

Et les enjeux s’avèrent nombreux. Les installations et infrastructures d’un bâtiment sont munies de capteurs permettant de transmettre des données via une application mobile et/ou un logiciel informatique. Elles peuvent alors être améliorées, optimisées ou reconfigurées. On pense notamment aux infrastructures énergétiques. Leurs réglages fins permettent d’optimiser leur fonctionnement tout en réduisant leur coût d’exploitation aux espaces de travail. La configuration optimale de ces derniers, qui permet de répondre aux besoins réels des employés d’un bureau, ne correspond pas toujours aux plans initiaux.

«Il faut souligner un chiffre important pour mieux saisir l’intérêt croissant de la digitalisation des bâtiments, explique Sebastien Coulon, Directeur Général de l’entreprise Spinalcom, spécialisée dans ce créneau. On estime en effet que le cycle de vie d’un bâtiment représente 75% de son coût total. Il s’agit d’une proportion énorme. Elle démontre la grande nécessité d’optimiser tous les aspects liés à son exploitation, à son entretien et au facility management.»

Durabilité, économie et guerre des talents 

Outre ces axes liés au développement durable et aux économies réalisables durant l’exploitation d’un bien, on observe encore un autre élément. Dans un climat de compétition économique toujours plus intense, il faut bénéficier des meilleures infrastructures possibles pour attirer et retenir les talents au sein de ses équipes. Un aspect qui concerne bien sûr leur confort. Mais qui se répercutera également sur la productivité et la créativité des employés.

Au final, on peut s’apercevoir que, à l’instar de nos smartphones, les bâtiments vont évoluer dans le sens de multiples applications permettant d’en exploiter le plein potentiel. Reste donc à s’allier au bon partenaire pour le faire de manière centralisée et pertinente. 

Advertentie