La globalisation, le big data ou encore les réseaux sociaux transforment notre paradigme économique à grande vitesse. En effet, les technologies qui se développent demandent aux professionnels de maîtriser de nouveaux savoir-faire et outils. La 4ème révolution industrielle est bien là. Une nouvelle donne à prendre en compte pour se former intelligemment. En même temps, les acteurs économiques ont donc intérêt à se concentrer sur la formation continue et à ouvrir leurs portes à de nouveaux types de profils. 

Selon de nombreux spécialistes, le développement et les progrès technologiques que l’on connaît pourraient constituer une 4ème révolution industrielle. Robotique, domotique, économie en ligne, objets connectés mais aussi technologies de l’information et de la communication semblent progresser sans cesse. Et il va sans dire que ces évolutions et progrès se répercutent directement sur l’environnement économique. Aujourd’hui, les professionnels actifs dans ces différents secteurs doivent parvenir à suivre le rythme de ces évolutions technologiques.

Un point qui concerne également la jeune génération estudiantine. Le défi de cette dernière consiste à s’orienter vers des filières d’études tout en considérant les besoins économiques de demain.

Intelligence artificielle
L’avenir est digital

L’économie est touchée de plein fouet par les évolutions digitales et la migration numérique massive des services et outils commerciaux. Les métiers de la banque et de la finance en particulier se trouvent devant un défi de taille. Ils doivent réussir à prendre le train des nouvelles technologies en marche. Car l’offre en ligne des établissements bancaires et autres institutions financières ne cesse de se développer et de séduire une large clientèle. Les acteurs suisses du secteur ne peuvent plus compter sur les avantages et facilités liés au secret bancaire. Ils sont particulièrement concernés par cet impératif. Pour rester dans la course, les établissements de la place helvétique doivent parvenir à se renouveler.

Dans ce sens, il est devenu essentiel pour les acteurs économiques traditionnels de se réinventer et de suivre les dernières tendances. Si la formation continue représente ainsi un axe central dans leur activité, il s’agit aussi de rester attentifs aux nouveaux profits qui arrivent sur le marché afin de se munir des précieuses compétences qu’ils apportent avec eux.

Le défi: parvenir à créer un environnement de travail nouveau et ouvert dans lequel ces nouveaux talents puissent s’épanouir et contribuer au succès de l’entreprise.  

On l’aura compris, le monde du travail de demain demande de faire preuve d’esprit critique, d’analyse et d’équipe tout en sachant mettre en œuvre sa créativité afin d’imaginer des solutions à des problèmes nouveaux.

Advertentie