Prendre l’avion avec un enfant peut s’avérer stressant. Si l’enfant a peur de l’avion, les parents sont confrontés à des problèmes supplémentaires. Maria Bratsos, psychologue à l’Institut de psychologie appliquée (IAP) de la ZHAW, sait comment gérer la peur de l’avion d’un enfant.

Maria Bratsos, imaginez la situation suivante: l’enfant apprend qu’il partira bientôt en vacances. Mais au lieu d’être heureux, il manifeste sa peur de l’avion. Comment faut-il réagir?

Il faut absolument prendre au sérieux la peur de l’enfant et y répondre avec prudence. Il est important de ne pas dramatiser, banaliser ou minimiser sa peur. Concrètement, les parents peuvent approcher cette peur en demandant à l’enfant quelles pensées, images, idées ou craintes il associe à l’aviation. Il est important de tenir compte de l’âge de l’enfant et d’utiliser un langage adapté.

Quelles parties du vol le préoccupent? Quelles idées lui associe-t-il? A-t-il été confronté à des images ou des histoires d’un accident d’avion au travers de la télévision ou à l’école? Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles votre enfant pourrait avoir peur des voyages en avion. Prenez votre temps, asseyez-vous avec lui et discutez du sujet en toute tranquillité. De cette façon, vous pouvez lui montrer que vous êtes à ses côtés, le faire sentir en sécurité et lui signaler par votre comportement que vous prenez ses craintes au sérieux.

Que peut-on faire à l’avance pour atténuer la peur?

Une possibilité est d’impliquer votre enfant dans la planification du voyage et de parcourir ensemble et à l’avance ce que sera votre routine quotidienne. Adaptez le niveau de détail aux besoins de votre enfant. Les enfants diffèrent dans la quantité d’informations dont ils ont besoin pour se préparer émotionnellement à une situation future. Il est préférable de se laisser guider par les questions et les commentaires de votre enfant.

Il peut également s’avérer utile d’élaborer un plan d’urgence avec l’enfant. En d’autres termes, une stratégie qui pourrait être mise en œuvre pendant le vol en cas d’anxiété aiguë.

Quelles stratégies proposez-vous?

Existe-t-il un jouet ou une peluche qui fait sentir votre enfant particulièrement en sécurité? Que faites-vous en tant que parents à la maison lorsque votre enfant a peur ou ne se sent pas bien? Utilisez-vous un rituel spécifique dans chaque cas? Y a-t-il des histoires ou des chansons qui ont un effet calmant sur votre enfant? Veillez à utiliser ces outils pour le voyage également. Emportez son jouet ou son livre préféré pour l’avoir à portée de main. Avec votre enfant, réfléchissez à ce qui pourrait l’aider dans le moment de peur et faites un plan ensemble. Vous pouvez même le dessiner ou le mettre par écrit afin de pouvoir l’emporter avec vous en voyage.

Les turbulences pendant le vol effraient l’enfant. Que peut-on faire pour le calmer?

Tout d’abord, il est important de garder son calme. En effet, les jeunes enfants, en particulier, sont fortement influencés par les réactions de leurs parents. Ils s’en servent comme guide pour leur propre comportement. Supposons que votre enfant soit surpris par les turbulences qu’il vient de ressentir et qu’il se tourne vers vous pour obtenir de l’aide: s’il voit une expression de peur sur votre visage et éventuellement des mouvements précipités, cela ne fera qu’augmenter sa peur. Cependant, si par votre regard et votre posture, vous semblez calme, vous aiderez votre enfant à se détendre. Prenez-le dans vos bras, tranquillisez-le par votre toucher ou des mots doux.

Une fois la peur initiale passée, vous et votre enfant pouvez consulter le plan d’urgence que vous avez préparé et décider ensemble ce qu’il faut faire. Cela rassurera votre enfant et il comprendra que son anxiété est justifiée, mais qu’elle peut être régulée et normalisée avec votre aide. De plus, votre enfant expérimentera le contrôle et l’auto-efficacité en étant capable de choisir et de contrôler les stratégies d’urgence que vous avez élaboré au départ.

Comment les parents peuvent-ils se préparer à un voyage avec un enfant effrayé?

Pour que les parents restent calmes pendant le vol et puissent se concentrer sur l’enfant anxieux, il faut gérer ses propres craintes et inquiétudes avant le voyage. Avez-vous, vous aussi, peur de l’avion? Et comment gérez-vous cette peur? Êtes-vous confiant et sûr de pouvoir calmer votre enfant? Profitez du soutien de votre partenaire et discutez ensemble de la personne qui peut prendre en charge l’enfant en cas d’urgence. Si vous pouvez gérer votre peur et être un modèle pour votre enfant, vous serez déjà plus apte à l’aider. 

Les jeunes enfants […] sont fortement influencés par les réactions de leurs parents. Ils s’en servent comme guide pour leur propre comportement.

Plusieurs agences de voyage proposent des séminaires de vol pour les enfants. Sont-ils utiles?

Selon une recherche en ligne, ces séminaires fournissent des informations sur la peur en général et des stratégies d’adaptation. Ils présentent des techniques de relaxation, organisent des visites de l’avion et permettent ainsi le développement de connaissances techniques au sujet de l’avion même et du vol. 

Un des avantages de ces séminaires est certainement le fait que les enfants et les parents peuvent développer les mêmes connaissances dont la qualité est garantie par l’expérience des spécialistes.

Que faut-il garder à l’esprit en choisissant un de ces séminaires?

Si l’enfant suit le séminaire avec ses parents, ces derniers doivent s’assurer que le contenu de l’information soit adapté à l’âge de leur enfant. Si le séminaire est proposé pour des enfants d’âges très différents et que l’enfant en question est jeune, il risquera d’être dépassé par les informations. Il convient également de veiller à ce que l’animateur du séminaire mentionne sa fonction spécifique. En général, l’enfant préfère, par exemple, qu’on souligne si l’animateur est psychologue ou pilote. De même, le programme du cours devrait être transparent et accessible au public avant le cours et sous une forme assez détaillée. Si ces conditions sont remplies, les enfants et leurs parents peuvent certainement tirer bénéfice d’un tel séminaire. Cependant, il faut mentionner que les prix de ces cours ne sont pas des plus abordables. 

Texte Fatima Di Pane

Traduit de l’allemand par Andrea Tarantini

Advertentie