Jeunes filles sur un mur qui interagissent et rigolent.
Markus Gander
Directeur d’infoclic.ch
Gloria Arici
Responsable Suisse Romande d’infoclic.ch

«Nos jeunes aiment le luxe. Ils ont de mauvaises manières, méprisent l’autorité et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus à l’arrivée d’un adulte. Ils contredisent leurs parents, se pavanent en société, se hâtent d’engloutir leurs desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs professeurs», opinait le philosophe grec Socrate, des siècles plus tôt.

A contrario, la jeunesse se montre active, pleine d’idées et d’énergie! Les jeunes veulent faire bouger les choses et entreprennent.

Des intérêts variés

C’est ce que montrent les plus de 100 000 demandes de renseignements que reçoit infoclic.ch. Les intérêts de la jeunesse sont variés: de la culture à la création de petites start-up, en passant par l’environnement et les sports collectifs. Ainsi, dans le domaine des activités extrascolaires, les jeunes ont davantage d’opportunités pour s’impliquer socialement. En particulier dans le secteur informel, des projets continuent de se développer dans toute la Suisse. D’ailleurs, de nombreuses associations et collectifs ont vu le jour. Des organisations de jeunes pour les jeunes qui ne veulent pas être liés structurellement, mais qui recherchent un engagement libre, bien que, ponctuel. Ils veulent défendre des intérêts actuels et personnels. Une expérience commune, un succès partagé, la découverte de ses propres talents ainsi que la pratique et l’apprentissage jouent un rôle important dans leur vie sociale.

Plateformes et sites pour la création de projets

Aujourd’hui, il existe des plateformes telles que «Step into action», «Juniorexperts» et d’autres sites locaux et régionaux où les jeunes peuvent découvrir, apprendre et s’impliquer dans la création de projets. Les collaborations intergénérationnelles sont aussi en vogue. Le principe? Les seniors apprennent des juniors et inversement. «Tablet Heroes» et «GenerActions» en sont deux bons exemples. Dans le premier, les jeunes transmettent aux aînés leur maîtrise des nouveaux médias et, en échange, apprennent beaucoup sur le cadre de vie des plus âgés. Dans le projet «GenerActions», les personnes âgées mettent à profit leurs expériences de vie en conseillant leurs cadets désireux de lancer leurs propres activités. Le projet «Creativity» à Vevey a pu se développer grâce à ces échanges. Il s’agit d’une association de jeunes qui partagent leurs passions et créent des projets communs en  mélangeant la danse, la musique et les arts visuels. Et la liste est loin d’être exhaustive!

En effet, des centaines de projets et programmes sont créés chaque année. Par ailleurs, les associations plus classiques, notamment les centres d’animation, deviennent davantage populaires. La diversité des talents individuels et des engagements de la jeunesse est sans limite. En somme, les jeunes ont soif d’apprendre et d’étendre leurs compétences en dehors du cadre scolaire.

Texte Markus Gander, Gloria Arici

Advertentie