Selon le site Internet live stats, il existerait, à l’heure actuelle, plus d’1,7 milliard de sites web. En sachant cela, plutôt compliqué de se démarquer. Cependant, la démocratisation des moyens de production audiovisuelle a donné le pouvoir au grand public de produire et télédiffuser du contenu à volonté. Ce concept porte un nom en marketing: l’UGC (User Generated content). La reprise de contenu déjà présent sur la toile constitue une solution innovante pour les marques.

«Don’t make me think»

L’UGC, en français, équivaut au contenu généré par les utilisateurs. Autrement dit, il s’agit du contenu que les particuliers partagent sur les réseaux sociaux de manière publique. Cela correspond à des commentaires, des reviews, mais majoritairement des photos et des vidéos. L’atout majeur de l’utilisation d’UGC? Son côté authentique! En effet, selon une étude publiée en 2015 par l’entreprise d’études en marketing américaine Nielsen, plus de 83 pourcent des clients interrogés ont déclaré faire confiance aux recommandations de leurs proches ou amis plus qu’à tout autre avis. 

Dans l’ère de la «fast» consommation, nous avons pris l’habitude d’avoir un accès à tout, tout de suite, tout le temps et avec facilité. En 2000, Steve Krug résumait le phénomène dans son livre «Don’t make me think». En effet, l’auteur relevait déjà l’importance de faciliter au mieux le parcours clients online. Aujourd’hui, le contenu visuel est le moyen d’excellence pour faire passer un message très rapidement. Il a la faculté de créer de l’intérêt instantané, sans que les gens aient besoin de lire ou de faire des recherches. D’ailleurs, comme le dit le proverbe, une image vaut mille mots.

C’est à travers le contenu visuel que l’on guide les consommateurs pour qu’ils puissent effectuer leurs achats sereinement et facilement, se laissant guider par leurs émotions

Franck Pineau, directeur de Flowbox Suisse
La magie de l’UGC

L’UGC complémente le contenu produit par une marque qui construit son image. Il crée une véritable relation entre les consommateurs et les marques. En effet, le public est reconnu par la marque comme acteur de la production et de la télédiffusion. Ensemble, ils construisent une véritable communauté. Le partage de l’UGC par les marques favorise un rapport de confiance qui vient renforcer la fidélité des consommateurs. 

De plus, cela permet de générer du nouveau trafic. «Le fait de relayer l’UGC crée le lien entre les sites web des marques et les réseaux sociaux et amène donc plus de trafic», commente Franck Pineau. Un aspect très intéressant dans un contexte où il n’est pas forcément aisé d’avoir une grande visibilité dans le flux continuel de la toile. Avec l’arrivée de plus en plus de canaux où partager l’information, notamment les réseaux sociaux, il est difficile pour les marques de suivre la cadence.

En général, l’un des plus gros problèmes actuels pour les entreprises se traduit par un manque de moyens humains et financiers pour produire suffisamment de contenu et suivre le rythme frénétique du web. De ce fait, l’UGC est un moyen pour les marques d’avoir accès à beaucoup de contenu. Et pas n’importe lequel! C’est un contenu authentique qui favorise les interactions avec différentes communautés: le contenu des fans. 

homme et femme smartphone
L’histoire de Flowbox

À titre d’exemple, la start-up Flowbox a développé un outil qui permet aux entreprises de travailler avec l’UGC pour leurs activités en ligne et de faciliter la vie à leurs utilisateurs. «Aujourd’hui, c’est à travers le contenu visuel que l’on guide les consommateurs pour qu’ils puissent effectuer leurs achats sereinement et facilement, se laissant guider par leurs émotions», explique Franck Pineau, directeur de Flowbox en Suisse.

La start-up Flowbox est lancée en février 2016. Elle voit le jour parce que Marcus Carloni, fondateur de l’agence Smartmedia, reçoit des demandes de la part de sa clientèle à propos de l’utilisation du contenu. En effet, ses clients remarquent qu’énormément d’informations les concernant étaient partagées sur les réseaux sociaux. Avec son équipe, il conçoit alors un outil digital innovant. «Flowbox a développé une plateforme qui permet de collecter le contenu qui est généré par les utilisateurs sur les réseaux sociaux pour interagir avec les communautés et utiliser ce contenu pour inspirer de nouveaux clients», détaille Franck Pineau.

Et les droits d’auteur?

Flowbox peut aider toutes les entreprises, quel que soit leur domaine d’activité. Chacune d’entre elles est à même de relayer et mettre en avant le contenu partagé par ses fans ou ses utilisateurs. Et c’est encore plus évident pour le e-commerce. Car chaque produit peut être illustré par une multitude de photos et mises en situation inédites et uniques. Les utilisateurs seront toujours les meilleurs ambassadeurs.

D’ailleurs pour aborder l’usage de l’UGC de façon sereine, Flowbox respecte le GDPR (General data protection regulation) et va même au-delà de la législation. En effet, les développeurs de la plateforme ont intégré une fonctionnalité de demande de droits simplifiée dans le système. Et ceci pour toutes les sources du partage de l’UGC. Ainsi, les marques peuvent toujours rester proche et en phase avec tous les utilisateurs et leurs volontés.

Double gain

Actuellement, le besoin de contenu ne cesse de grandir. Avoir recours à l’UGC permet de relâcher la pression sur les équipes marketing qui devaient jusque-là produire toute la matière elles-mêmes ou, du moins, en superviser la création. Ainsi, le contenu des fans vient garnir leur médiathèque digitale et couvre un spectre bien plus grand des possibilités et sensibilités.

D’autre part, l’authenticité de l’UGC permet aux consommateurs de s’identifier à une communauté et de faire leur choix d’achat de manière simple. Par exemple, un outil comme Flowbox permet de faire gagner du temps aux marques qui l’utilisent et de maximiser le partage de l’UGC. Car la plateforme est conçue pour optimiser les interactions entre entreprises et consommateurs. Notamment d’en avoir beaucoup plus et de meilleure qualité dans un laps de temps plus court. 

«Grâce à l’utilisation de Flowbox, on observe que le temps passé sur site augmente environ de 70 pourcent. Et on remarque également une augmentation systématique de la conversion, même de tous les indicateurs qui mesurent l’expérience client et la retention», affirme Franck Pineau. Selon le directeur de la start-up en Suisse, l’utilisation de Flowbox conduit naturellement et rapidement au développement et au renforcement des communautés, spécialement sur les réseaux sociaux. 

expérience shopping

Vous êtes intéressés à en savoir plus sur le partage de l’UGC? Alors suivez ce lien.  

Texte Laetizia Barreto

Advertentie