Les beaux jours sont de retour, les vacances se profilent à l’horizon et ce sont ainsi les occupations au jardin, les randonnées en montagne, les sorties au bord et dans l’eau qui se font plus nombreuses. Nous pouvons donc nous réjouir de ces nombreuses activités ludiques que nous offre la belle saison.

Johanna Dayer Schneider
Spécialiste projets de prévention, Ligue suisse contre le cancer

Lors de ces séjours au grand air, nous avons parfois tendance à oublier la protection solaire. Or les rayonnements UV sont particulièrement intenses durant cette période de l’année.

Les rayons UV sont la principale cause du cancer de la peau. Chaque année en Suisse, quelque 2800 personnes sont touchées par un mélanome et 330 en décèdent. Malheureusement, cette forme de cancer est en constante augmentation en Suisse.

L’intensité des rayons UV varie

L’intensité du rayonnement ultra-violet dépend de divers facteurs, notamment la saison, l’heure de la journée, les spécificités géographiques comme l’altitude et la latitude, la densité des nuages, la réverbération des rayons par l’environnement. On peut donc dire que les rayonnements UV sont plus forts au bord de l’eau, sous d’autres latitudes et à la montagne. 

Le bronzage, un mécanisme de protection.

Un bronzage sain n’existe pas: le bronzage est une réaction de la peau pour se protéger des rayons UV. En effet, sous l’influence des rayons UVB, les cellules pigmentaires produisent de la mélanine, responsable du brunissement de la peau. Celle-ci tente ainsi de se protéger contre les UV.

Quant aux rayons UVA, ils pénètrent profondément dans la peau et endommagent le tissu conjonctif. La peau perd ainsi en élasticité et vieillit prématurément. Des rides et des taches brunes apparaissent. Enfin, la peau a de la mémoire: le corps ne peut réparer les cellules endommagées que jusqu’à un certain point. Certaines cellules meurtries peuvent ainsi développer un cancer des années plus tard.

Quels sont les bons réflexes?

Il y a une bonne nouvelle! Nous pouvons nous protéger des rayonnements UV et profiter de toutes ces activités estivales qui font le bonheur des petits et des grands. 

L’ombre est la meilleure protection solaire: Dans certains pays, les habitants ont depuis longtemps pris de bons réflexes. Durant les heures les plus chaudes, ils rentrent chez eux et c’est l’heure de la sieste. Ils ne s’exposent donc en principe pas directement au soleil durant les heures ou l’exposition aux UV est la plus intense. La Ligue suisse contre le cancer conseille si possible de rester à l’ombre entre 11h et 15h. Ce sont durant ces heures qu’environ deux tiers des rayons UV quotidiens parviennent à la surface de la terre. 

Les vêtements offrent également une bonne protection contre les rayons UV. Les parties du corps recouvertes de vêtements restent protégées pendant toute la journée. Pour bien se protéger, on peut porter par exemple un t-shirt couvrant les épaules, un chapeau à larges bords, qui protège bien entendu le cuir chevelu mais également le front, le nez, les oreilles et la nuque.

Il est important aussi de protéger ses yeux. Les rayons UV n’agressent pas seulement la peau, ils peuvent aussi provoquer des lésions au niveau des yeux. Pour les personnes qui passent beaucoup de temps en plein air, une bonne paire de lunettes de soleil est indispensable. A l’achat, il est important de veiller à ce que les lunettes soient estampillées CE et portent l’indication «100 % UV».

L’utilisation systématique de crème solaire est recommandée en complément au séjour à l’ombre et au port de vêtements. L’application correcte d’une crème solaire peut diminuer le risque de cancer de la peau. Il est recommandé de réappliquer de la crème régulièrement, en particulier si on a transpiré ou après s’être baigné, même si la crème est résistante à l’eau.  Et attention, même avec un indice de protection élevé, les crèmes solaires ne permettent en aucun cas de prolonger indéfiniment l’exposition au soleil.

Qui doit particulièrement bien se protéger du soleil?

Chacun doit se protéger du soleil, que sa peau soit claire, mate ou foncée. Les coups de soleil durant l’enfance augmentent considérablement le risque de développer, à l’âge adulte, un cancer de la peau. 

Dans la première année, il faudrait éviter toute exposition au soleil. Pour les enfants de 0 à 6 ans, préférez l’ombre au soleil, évitez le soleil entre 11 h et 15 h, mettez un t-shirt qui couvre les épaules, un pantalon, un chapeau et des lunettes de soleil. Pour jouer dans l’eau et au bord de l’eau, il est conseillé de porter des textiles spéciaux anti-UV. Appliquez de la crème solaire avec un indice de protection 30 au minimum.

De plus, les adultes à la peau claire ainsi que les personnes qui travaillent ou séjournent régulièrement en plein air durant une durée prolongée doivent également faire particulièrement attention à bien se protéger.

Et finalement, les personnes âgées aussi devraient redoubler de prudence en raison de la finesse de leur peau et des décennies pendant lesquelles elles ont déjà été exposées aux rayons UV, et donc des lésions qu’elles ont déjà accumulées.

Pour de plus amples informations la Ligue contre le cancer met à disposition les brochures suivantes: «Protection solaire», «Protection solaire – l’essentiel en bref» et «Comment protéger mon enfant du soleil», ainsi que des feuilles d’information sur la protection contre le rayonnement solaire. Ces informations peuvent être téléchargées ou commandées gratuitement à la page www.liguecancer.ch/protectionsolaire.

Texte Johanna Dayer Schneider 

Advertentie