Il existe autant de manières différentes de créer du contenu que de personnes qui en produisent. Toutefois, quelques caractéristiques peuvent tout de même être mises en évidence. «Focus» a fait des recherches et a enregistré cinq «ingrédients» types pour réaliser un bon contenu.

Tout d’abord, afin de déterminer ce qui fait un bon contenu, il est utile de parler de l’effet qu’il produit. Quel impact a-t-il? Il divertit, informe ou attire. Un bon contenu crée de la portée, un certain lien entre l’émetteur et le récepteur, et génère des prospects. Mais par-dessus tout, un bon contenu donne envie d’être lu. 

Alors comment faire pour qu’un contenu soit tel – voire mieux encore?

Prenez un ensemble de mesure visant à attirer l’attention

Et faites-le sous la forme d’un titre engageant. En quoi est-ce important? Le titre permet aux lecteurs de se faire une première impression. On dit souvent que le titre d’un texte détermine s’il sera lu ou non. Choisissez-le donc judicieusement! Vous trouverez ci-dessous certaines «variétés» de titres qui fonctionnent généralement bien:

  • Listes: 5 ingrédients pour un bon contenu
  • Comparaisons: hier et aujourd’hui: l’évolution du marketing de contenu
  • Questions: Qu’est-ce qui fait un bon contenu?

Les bons titres sont nets et précis; on y retrouve l’essentiel de l’information en quelques mots. Un bon titre doit garantir la visibilité du message, car comme l’explique Copyblogger Media, en moyenne près de 80 % des lecteurs potentiels lisent le titre, mais seulement 20 % environ lisent le reste du texte. Un titre accrocheur augmente donc la probabilité que davantage de personnes lisent le reste du texte.

Ajoutez ensuite une cuillère à soupe de pertinence

Pour créer de la pertinence, il est utile de connaître votre public cible, ses intérêts et également son niveau de connaissance approximatif. Ainsi, vous pouvez lui fournir les informations qu’il recherche. Une autre chose à garder à l’esprit est de donner à votre contenu un fil conducteur. Par exemple, un blogueur qui écrit généralement à propos de l’écologie, du végétalisme et des voyages en backpacking et puis qui soudainement écrit sur le style de vie de la jet-set, les steaks et les voitures de sport, peut ne pas être bien perçu par les lecteurs. Cependant, servir cent fois le même contenu présenté un peu différemment risque tout autant de nuire au lectorat. Ce qui compte, c’est le mélange de constance et de variété!

Si vous n’avez pas (encore) de public cible, la pertinence peut également être établie en fonction de l’actualité ou de sujets, de niches ou de secteurs spécifiques.

Ajoutez ensuite une part d’originalité

L’originalité est probablement l’un des ingrédients les plus importants lorsqu’il s’agit d’un bon contenu. Pourquoi quelqu’un irait-il lire un article sur une page en particulier qui peut être lu exactement de la même manière à d’autres endroits? Bien entendu, vous ne devez pas publier de contenu plagié, même si vous vous plagiez vous-même. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser plusieurs sources pour les articles pour lesquels vous faites des recherches. Mais au-delà du plagiat et des questions de droits d’auteur, le contenu original est payant.

Darren Rowse, de ProBlogger, l’a magnifiquement expliqué il y a plus de dix ans: «La meilleure leçon que j’ai apprise en tant que blogueur est que les gens sont attirés par ceux qui disent ce qu’ils pensent, qui ont quelque chose d’unique à dire, et qui le disent d’une manière créative et fraîche. Si vous dites ce que tout le monde dit de la même manière, vous êtes presque sûr d’être largement ignoré».

Assaisonner avec brièveté

L’expression «les plus courtes sont les meilleures» fait également mouche lorsqu’il s’agit de marketing de contenu. Cela ne veut pas dire que les postes doivent être courts, mais seulement aussi longs que nécessaire. Qu’entend-on par là? Il convient d’éviter les mots qui servent au remplissage, les répétitions et autres redondances inutiles. En effet, ils n’apportent presque jamais de plus-value au texte, mais ils l’alourdissent plutôt, le rendant plus difficile à lire et distraient le lecteur. Cela peut donner l’impression de cacher son ignorance derrière des mots superflus. Cela peut généralement entraîner une perte d’intérêt. Inversement, avec moins de mots inutiles, le texte apparaît condensé et apporte plus d’informations. D’ailleurs, les lecteurs se sentent aussi mieux informés. 

Et le servir avec une pincée de suspense

Un bon contenu doit être très attrayant et passionnant. Ainsi, les lecteurs seront amenés à passer plus de temps sur le média et à consommer également plus de contenu. De plus, un contenu passionnant et attrayant augmente les chances qu’un message soit partagé avec des tiers, ce qui entraîne une augmentation du nombre de lecteurs. Il est également possible d’en faire la promotion en utilisant des «share bars», à l’aide desquelles l’article peut être partagé en quelques clics seulement. Des photos, vidéos ou autres médias de haute qualité peuvent également contribuer à rendre un texte plus attrayant et à accroître l’envie de partager le texte.

Texte SMA
Traduit de l’allemand par Perrine Borlée

Advertentie