Le numérique affecte de nombreux secteurs, dont la finance qui se voit forcée de s’adapter aux nouvelles tendances. Les progrès technologiques ouvrent également de nouvelles opportunités autour du thème de la durabilité. Apparaît alors la finance numérique verte.

Le numérique est un facteur de concurrence, d’opportunité et même de survie. La combinaison de progrès technologiques, la chute du coût de son adoption et l’évolution des habitudes de consommation transforment les chaînes de valeur, l’efficacité avec laquelle les affaires peuvent être livrées et créent de multiples nouvelles opportunités.

La finance numérique

La numérisation affecte aussi le secteur financier, le poussant à s’adapter, souvent à l’avantage des clients. De nouveaux services émergent, plus performants et à des prix plus avantageux, favorisant ainsi la concurrence.

La finance numérique verte

La numérisation ouvre également des opportunités autour d’une autre mégatendance, celle de la durabilité. Fortement accélérée par la réglementation verte, elle crée des opportunités pour les entreprises et la finance qui est à son service, en Suisse et ailleurs.

Les utilisateurs d’argent mobile dans les pays émergents se sont multipliés par six en cinq ans, atteignant 400 millions en 2016. Il est estimé que l’accélération de cette tendance générera 95 millions d’emplois, ajoutant 3,7 billions de dollars au PIB des économies émergentes. Cette opportunité commerciale améliorera la vie de millions de personnes grâce à la numérisation de la finance et des services qui en découlent.

Les législateurs suisses reconnaissent que la poursuite de cet impact économique et social permet l’accélération des objectifs du développement durable de l’ONU. Cela favorise également la maîtrise des risques et des opportunités qui en découlent – source de stabilité et d’avantage concurrentiel pour l’économie suisse.

En 2020, le Conseil Fédéral a mis en place des mesures qui, à terme, obligeront les gestionnaires financiers et les entreprises à rendre des comptes sur l’impact de leurs activités. Se préparent aussi des mesures de soutien à l’innovation numérique. Elles permettront d’exploiter les opportunités et les compétences des entreprises suisses et de son secteur financier, renforçant la capacité de faire concurrence en Suisse et à l’international.

Quel est l’impact sur les PME suisses?

La capacité des PME suisses à maîtriser la révolution numérique devient essentielle pour leur avenir. Elle leur permet de saisir de nouvelles opportunités de marché, dans leurs activités traditionnelles et sur les marchés liés à la durabilité grâce à la gestion de leur impact social, économique et environnemental. Celle-ci leur permet également de réduire leur coût du capital face à un secteur financier contraint à rendre des comptes. La numérisation, et notamment la verte, devient un élément déterminant du succès.

Texte John Tidmarsh, fondateur de VAI Capital, ancien directeur de Sustainable Finance Geneva.

Advertentie