Pourquoi la transparence et la transversalité définissent-elles la transformation numérique? Pourquoi un sentiment aussi humain que la confiance est-il essentiel au bon fonctionnement d’une société numérique?

Sébastien Kulling, Deputy Managing Director Digitalswitzerland & Head of Suisse Romandie

La numérisation entraîne de facto la transparence entre émetteur, plateforme et récepteur. Si vous êtes par exemple sur WhatsApp, vous consentez implicitement à partager le contenu de votre message. Vous partagez aussi l’endroit où vous vous situez et l’heure de transmission avec des tiers. Cette transparence nécessaire peut aussi être perçue comme une intrusion dans notre quotidien et dans nos libertés individuelles. Certes.

Il est essentiel d’expliquer ce que cette transparence implique. C’est-à-dire de partager de manière ouverte et sans filtre ce qu’une décision personnelle peut avoir comme conséquence sur notre quotidien. Les Journées du digital ont comme objectifs de développer l’alphabétisation et la culture du numérique au sein de la population suisse. Tout cela afin de rester maître de nos choix.

Dans un monde de plus en plus complexe, la collaboration entre toutes les parties prenantes devient la norme.

Sébastien Kulling, Deputy Managing Director Digitalswitzerland & Head of Suisse Romandie

Nous basons notre rapport aux autres sur la confiance. Et ce qui est vrai dans un monde analogique l’est encore plus dans un monde numérique. La confiance est même essentielle au bon fonctionnement d’une société numérique. Comment garantir une bonne utilisation de nos données personnelles ? Est-il possible de générer une adhésion à des processus de vote en ligne? Comment stimuler l’utilisation de services médicaux en ligne? Plusieurs initiatives ont été lancées en Suisse afin de créer un «Trust label» pour des sites en ligne, profitant ainsi du capital confiance que la Suisse génère déjà à travers le monde, tout en l’appliquant au monde numérique.

Dans un monde de plus en plus complexe, la collaboration entre toutes les parties prenantes devient la norme. La création d’alliances improbables entre des partenaires privés, publics, non-gouvernementaux, fait partie intégrante des pistes de travail que nous explorons. Notre attachement à la transversalité fait partie de notre ADN. Qu’il soit au sein d’une même organisation ou entre différents organismes. Nous sommes convaincus que la résolution des problèmes actuels et futurs auxquels font face nos sociétés, n’est possible que par une accélération de programmes transversaux.

Seul un «numérique responsable», basé sur la transparence, la confiance a une chance de susciter une large adhésion du public.

Texte Sébastien Kulling

Advertentie