Une mauvaise gestion budgétaire peut entraîner de lourdes difficultés financières. Dans ce cadre, une planification financière est un outil intéressant pour toute personne désireuse d’analyser de manière globale sa situation financière, en intégrant plusieurs aspects et en mesurant les impacts de ses projets à venir. Marc-Olivier Aebischer, responsable du service de Conseil en planification financière à la BCV, nous présente en détail les avantages d’une telle étude.

Marc-Olivier Aebischer
Marc-Olivier Aebischer, qu’est-ce qu’une planification financière et à quoi sert-elle?

La planification financière est un check-up financier. Elle intègre une ou plusieurs projections de la situation patrimoniale sur le long, voire très long terme, en tenant compte d’hypothèses et de projets. Elle permet donc d’évaluer les besoins de liquidités actuels et futurs, et de déterminer ainsi la faisabilité desdits projets. En d’autres termes, une planification financière correspond à un «business plan» d’un ménage ou d’une personne physique.

Quels sont les avantages principaux d’une planification financière?

Il s’agit d’un outil d’aide à la décision neutre, qui apporte une vue claire et précise de l’état actuel et futur de son patrimoine. Elle intègre les aspects patrimoniaux, certes, mais également fiscaux, successoraux et de prévoyance. Elle donne ainsi une grande visibilité et induit de la sérénité dans les choix à prendre.

Comment bien choisir un planificateur financier?

Au-delà de la formation et de la relation, la neutralité de conseil est l’élément clé lors du choix d’un planificateur. Il doit pouvoir prendre position sur la situation de son client sans biais.

En général, quelles sont les attentes des clients à l’égard de leur planificateur?

Une vision claire, des conseils précis, une vulgarisation de la matière, mais surtout une approche critique constructive, propre à suggérer, si nécessaire, une solution à laquelle les clients n’ont pas forcément pensé.

Quels sont les éléments dont on a besoin pour commencer une planification?

Dans la mesure où il s’agit d’une étude complète, toute personne désireuse de commencer une planification aura besoin d’une copie de sa dernière déclaration d’impôt, du certificat de caisse de pensions, du règlement qui y est lié et d’un état des différentes prestations de prévoyance liée et libre (police d’assurance et compte bancaire). À cela peut s’ajouter aussi l’extrait de compte individuel de l’AVS ou un calcul de rentes futures de l’AVS. Enfin, un des éléments clés est le budget déterminant le train de vie actuel et futur. En effet, au titre de «business plan privé», il est primordial de pouvoir établir les flux de liquidités actuels et futurs. Plus les dépenses courantes seront précises à la base, plus les projections seront fiables.

Comment se déroule une planification financière?

En général, un entretien préliminaire a lieu pour aborder les projets du client et déterminer avec lui les axes de travail de l’étude. Il permet aussi de réunir les documents précités et de répondre aux premières questions. Puis, quelques temps après, lors d’un second entretien, l’étude est présentée par le planificateur financier, afin d’expliquer en détail les éléments qui ont été intégrés, les conclusions et les mesures à entreprendre. Le planificateur est certes la cheville ouvrière qui a réalisé l’étude, mais cette dernière représente la situation du client. Il est donc essentiel qu’il puisse se l’approprier.

Dans la mesure où la planification financière couvre une longue période, il est évidemment possible de réaliser des mises à jours. Il est donc recommandé de procéder à des points de situation tous les trois à cinq ans, afin d’évaluer si les hypothèses considérées initialement se sont améliorées ou détériorées. La vie incarnant par essence le changement, la planification financière doit s’adapter.

Quels sont les points que devrait intégrer un plan financier?

Les éléments usuellement présentés dans une planification financière sont un bilan annuel, l’évolution des recettes et des dépenses dans le temps, un état de situation des éléments de prévoyance (professionnelle, liée et libre). En complément, un échéancier – ou calendrier – présentant les événements et échéances dans le temps et des explications écrites, qui permettront au client de suivre sa situation après le second entretien.

En effet, lors de cette rencontre, tout peut sembler très clair avec l’aide du planificateur financier. Toutefois, quelques mois ou quelques années plus tard, il sera moins aisé de reprendre l’étude, surtout si elle ne contient que des tableaux et des chiffres, sans autres renseignements. Il est donc important que le client puisse suivre sa planification au moyen d’explications écrites.

Interview Andrea Tarantini

Advertentie